Lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre – Judaïsme : Souccoth Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Le cinquième jour après Yom Kippour, c’est le début de la fête de Souccoth, aussi appelée fêtes des cabanes, fête des tentes ou fête des tabernacles. D’une duré Le cinquième jour après Yom Kippour, c’est le début de la fête de Souccoth, aussi appelée fêtes des cabanes, fête des tentes ou fête des tabernacles. D’une duré Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre – Judaïsme : Souccoth

Lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre – Judaïsme : Souccoth

Sukkah_RoofsLe cinquième jour après Yom Kippour, c’est le début de la fête de Souccoth, aussi appelée fêtes des cabanes, fête des tentes ou fête des tabernacles. D’une durée de sept jours et l’une des deux célébrations les plus joyeuses du judaïsme (avec Pourim), il s’agit d’une fête de la solidarité entre les humains, et d’une commémoration de la période d’errance dans le désert qui a succédé à la libération d’Égypte. La joie de Souccoth vient surtout du pardon reçu à Yom Kippour. Il s’agit également de la fête marquant la fin du cycle agricole, soit les moissons.

L’élément le plus représentatif de la fête est la souccah (le singulier de souccoth), une cabane que les familles juives construisent pour l’occasion. Il existe diverses règles à cette construction, mais la plus importante est sans contredit celle de construire le toit de branchages, à travers desquels on peut apercevoir le ciel. Certaines personnes qui n’ont pas accès à une cour pour construire leur souccah la construise sur leur balcon. Il est aussi de coutume de la décorer.

Des souccoth sur des balcons en Israël | Photo : jaime-israel.fr

Des souccoth sur des balcons en Israël | Photo : jaime-israel.fr

Les juifs doivent ensuite vaquer à leurs occupations quotidiennes dans la souccah et idéalement y dormir. À tout le moins, il leur faut y prendre leurs repas. S’il pleut, il est possible de manger la plus grande partie du repas à l’intérieur et seulement une petite partie dans la cabane.

Ce séjour dans la souccah renvoie donc à la « tente » dans le désert, et de manière plus générale à la survie du peuple juif en diaspora. C’est une fête conviviale, et nombreuses sont les familles juives qui en profitent pour inviter famille et amis, y compris les non-juifs.

Au premier plan, des cédrats, l'une des quatre espèces

Au premier plan, des cédrats, l’une des quatre espèces

Souccoth est aussi marquée par un autre rituel important : la bénédiction du loulav. Symbole de solidarité dans la diversité, le loulav est le nom des quatre espèces végétales (palmier, saule, myrte et cédrat) qu’il faut rassembler et porter en procession durant la fête.

Les sept jours de Souccoth ne sont pas tous fériés. En Israël, seul le premier jour l’est, alors qu’en diaspora ce sont les deux premiers jours qui le sont.

 

Références

[S. a.]. 2010. « A Deeper Look at Shemini Atzeret / Simchat Torah ». Chabad.org. En ligne. [http://www.chabad.org/holidays/JewishNewYear/template_cdo/aid/1288162/jewish/A-Deeper-Look-at-Shemini-Atzeret-Simchat-Torah.htm]. Consulté le 8 octobre 2014.

Berkovits, Zoltan. [S. d.]. « Un regard sur Souccoth ». Lamed.fr. En ligne. [http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=666]. Consulté le 8 octobre 2014.

Darmon H., Nadia. 2010. « Souccoth. Fête des tabernacles ». Judaïques Cultures. En ligne. [http://www.judaicultures.info/pensee-juive-40/glossaire-du-judaisme/article/souccoth]. Consulté le 8 octobre 2014.

Falcon, Ted (rab.), David Blatner et Josy Eisenberg. 2008. Le judaïsme pour les nuls : 257-263. Paris : Éditions First.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 120

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page