Vendredi 25 décembre – Christianisme : Noël Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . [caption id="attachment_2796" align="aligncenter" width="800"] The Adoration of the Shepherds / Charles Le Brun[/caption] Noël est l’une des fêtes chrétiennes l [caption id="attachment_2796" align="aligncenter" width="800"] The Adoration of the Shepherds / Charles Le Brun[/caption] Noël est l’une des fêtes chrétiennes l Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Vendredi 25 décembre – Christianisme : Noël

Vendredi 25 décembre – Christianisme : Noël

The Adoration of the Shepherds / Charles Le Brun

The Adoration of the Shepherds / Charles Le Brun

Noël est l’une des fêtes chrétiennes les plus importantes, avec Pâques. Alors que ces dernières célèbrent le mystère de la mort et de la résurrection du Christ, Noël (du latin natalis, « nativité ») est la fête de la naissance de Jésus, donc du mystère de l’incarnation de Dieu. Le récit de cette naissance, dans les évangiles de Luc et de Matthieu, parle d’une naissance humble, à Behtléem, et d’un enfant couché dans une mangeoire (Lc 2,7).

Toutefois, ces récits laissent penser que Jésus serait né au printemps ou à l’été, puisque les bergers se trouvaient alors dans les champs. La date du 25 décembre a donc été choisie postérieurement, et pour des raisons bien précises. Avant même que la date soit fixée, Noël était célébré dès le deuxième siècle, et au quatrième, alors que l’empire romain devient chrétien, cette fête commence à supplanter les Saturnales romaines (fêtes hivernales du dieu Saturne). C’est en 440 que l’Église officialise la fête de Noël, et moins de deux siècles plus tard qu’elle en fait une fête d’obligation.

Pendant le sixième siècle, le moine Denys le Petit fixe la Nativité (l’an 0) à l’an 753 de la fondation de Rome. Toutefois, les éléments historiques pouvant être retracés dans les récits de l’enfance de Jésus portent plutôt à croire que le Christ serait né en -6 (alors qu’Hérode était encore au pouvoir) ou encore en +6 (lors du recensement de Quirinius).

Pourquoi le 25 décembre? Plusieurs hypothèses existent, mais on peut penser que la proximité de la fête juive de Hanouccah – fête des lumières et du nouveau commencement, célébrée bien sûr par le milieu juif duquel est issu Jésus – et celle des célébrations païennes du solstice d’hiver – retour de la lumière également, « Soleil invaincu » des Romains – ont beaucoup à voir dans le choix de la période de Noël.

Noël fait partie d’un cycle de fêtes, débuté par l’Avent, qui se poursuit entre autres avec la solennité de Marie mère de Dieu et la circoncision de Jésus le 1er janvier, l’Épiphanie le 6 janvier et le baptême du Seigneur quelques jours plus tard.

Références

Amphoux, C. B. et Bernard Felix. [S. d.]. « L’origine de la fête de Noël ». Évangile et liberté. En ligne. [http://www.evangile-et-liberte.net/elements/archives/055.html]. Consulté le 23 décembre 2014.

Conrad, Philippe. 2001. « Origines et tradition de Noël ». Clio. En ligne. [http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/origines_et_traditions_de_noel.asp]. Consulté le 23 décembre 2014.

Mariolle, Bénédicte-Marie. « Le cycle de Noël ». Dans Courau, Thierry-Marie et Henri de La Hougue (dir.). Rites. Fêtes et célébrations de l’humanité : 263-277. Paris : Bayard.

Nieuviarts, Jacques. 2014. « Noël, un conte merveilleux? ». Croire. Questions de vie, questions de foi. En ligne. [http://www.croire.com/Definitions/Fetes-religieuses/Noel/Le-Mystere-de-Noel/Noel-un-conte-merveilleux]. Consulté le 23 décembre 2014.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 121

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page