Vendredi 17 mars – Christianisme : Saint-Patrick Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Saint Patrick, né Maewyn Succat, est considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande. Il serait né vers l’an 385 en Écosse et aurait été enlevé, alors qu’il était Saint Patrick, né Maewyn Succat, est considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande. Il serait né vers l’an 385 en Écosse et aurait été enlevé, alors qu’il était Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Vendredi 17 mars – Christianisme : Saint-Patrick

Vendredi 17 mars – Christianisme : Saint-Patrick

st patrickSaint Patrick, né Maewyn Succat, est considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande. Il serait né vers l’an 385 en Écosse et aurait été enlevé, alors qu’il était adolescent, par des pirates irlandais. Il aurait ensuite été fait esclave et s’occupait de troupeaux de moutons. Après six ans de captivité, Patrick se serait échappé et se serait ensuite consacré à l’étude de la Bible avec saint Germain d’Auxerre, avant de devenir prêtre, puis évêque, sous le pape Célestin Ier.

De retour en Irlande comme missionnaire, il aurait expliqué le concept chrétien de Trinité à l’aide des trois feuilles d’un trèfle. C’est pourquoi cette plante est aujourd’hui un symbole de l’Irlande. On dit également que saint Patrick (du nom qu’il choisit en se faisant ordonner) « chassa tous les serpents d’Irlande », c’est-à-dire les pratiques païennes et l’ignorance du « vrai Dieu », puisqu’il n’y eut jamais de serpents sur l’île d’émeraude. Mort le 17 mars 461 dans la ville aujourd’hui connue comme Downpatrick, il y est enterré aux côtés des deux autres saints patrons irlandais, sainte Brigitte et saint Colomba d’Iona.

paradeLa fête de la Saint-Patrick est reconnue comme une fête religieuse par l’Église catholique depuis le début du XVIIe siècle, mais était fêté depuis déjà plusieurs siècles. Les Églises anglicane d’Irlande, orthodoxe et luthérienne reconnaissent également la Saint-Patrick comme fête religieuse. Bien qu’étroitement associée à l’histoire et à l’identité des Irlandais, la Saint-Patrick n’est pas leur fête nationale. Elle a été surtout popularisée aux États-Unis et au Canada, par les immigrants irlandais fuyant la famine.

Il est de coutume, lors de cette fête, de porter du vert et de boire de la bière – on évalue à environ 13 millions le nombre de pintes de bière Guinness vendues à travers le monde le 17 mars. Les parades sont aussi fréquentes. Montréal est la ville canadienne dont la parade de la Saint-Patrick est la plus ancienne, remontant à 1824.

Références

[S. a.]. 2014. « Saint Patrick’s Day. Feast Day ». Encylopædia Britannica. En ligne. [http://www.britannica.com/EBchecked/topic/858491/Saint-Patricks-Day]. Consulté le 15 mars 2015.

Chauvineau, Christelle. 2011. « Origine et histoire de la Saint Patrick ». Histoire pour tous. En ligne. [http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/91-mythologies/3555-origine-et-histoire-de-la-saint-patrick.html]. Consulté le 15 mars 2015.

O’Raifeartaigh, Tarlach. [S. d.]. « Saint Patrick. Bishop and Patron Saint of Ireland ». Encyclopædia Britannica. En ligne. [http://www.britannica.com/EBchecked/topic/446636/Saint-Patrick]. Consulté le 15 mars 2015.

Pidgeon, Don. [S. d.]. « Coin de l’historien. La continuité des défilés de la Saint-Patrick à Montréal ». Montreal’s Saint Patrick’s Parade. En ligne. [http://www.montrealirishparade.com/fr/about-us/history/historians-corner]. Consulté le 15 mars 2015.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 119

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page