Lundi 8 février – Bouddhisme, taoïsme, confucianisme : Nouvel an chinois Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Le 8 février est le Nouvel an selon le calendrier luni-solaire chinois, utilisé dans plusieurs pays d’Asie. C’est ainsi qu’on entre dans l’année du singe de feu Le 8 février est le Nouvel an selon le calendrier luni-solaire chinois, utilisé dans plusieurs pays d’Asie. C’est ainsi qu’on entre dans l’année du singe de feu Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Lundi 8 février – Bouddhisme, taoïsme, confucianisme : Nouvel an chinois

Lundi 8 février – Bouddhisme, taoïsme, confucianisme : Nouvel an chinois

Le 8 février est le Nouvel an selon le calendrier luni-solaire chinois, utilisé dans plusieurs pays d’Asie. C’est ainsi qu’on entre dans l’année du singe de feu, selon le zodiaque chinois, vieux de plus de 3000 ans. Le terme mandarin « yang » désigne en fait davantage un concept qu’un animal précis. Ainsi, cette année est supposée être marquée par l’inattendu et l’exubérance.

Le nouvel an est aussi le début de la fête du printemps, qui dure 15 jours. Il s’agit de la fête la plus importante des communautés asiatiques, lors de laquelle les familles se réunissent. Ainsi, il s’agit d’une période extrêmement achalandée pour le transport : on parle par exemple de 295 millions de billets de train et 42 millions de billets d’avion vendus pour le nouvel an de 2015 (sur un total estimé de 3,6 milliards de déplacements) (voir Côté, 2015 : en ligne).

Déplacements pour le nouvel an | Moteur de recherche Baidu

Déplacements pour le nouvel an | Moteur de recherche Baidu

Avant le nouvel an, les maisons sont bien nettoyées et chaque personne se prépare au passage que constitue l’arrivée de la nouvelle année : se débarrassant de l’ancien, il faut être prêt à accueillir le renouveau, en étant bien propre et habillé de neuf. Le repas de nouvel an est également une occasion spéciale et les victuailles sont nombreuses.

Des pétards

Des pétards

Feux d’artifices et pétards célèbrent l’arrivée de la nouvelle année et chassent les mauvais esprits. Traditionnellement, on tente de ne pas dormir pendant la nuit du nouvel an. Le lendemain est consacré aux visites des membres de la famille et des amis et au jeu de mahjong. Les échanges de vœux s’accompagnent généralement de petites enveloppes rouges contenant un montant d’argent symbolique. Les visites et autres activités de nouvel an se poursuivent sur deux semaines, mais ce sont les quatre premiers jours qui sont généralement passés dans le village natal, auprès des parents.

Références

Chambon, Michel. 2012. « Le nouvel an chinois ». Dans Courau, Thierry-Marie et Henri de La Hougue (dir.). Rites. Fêtes et célébrations de l’humanité : 931-941. Paris : Bayard.

Côté, Yvan. 2015. « La grande migration du nouvel an chinois ». Radio-Canada. En ligne. [http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2015/02/18/001-nouvel-an-chinois-difficulte-deplacements-systemes-transport.shtml]. Consulté le 18 février 2015.

Malovic, Dorian. 2016. « En Chine, l’année du singe fait la grimace ». La Croix. En ligne. [http://www.la-croix.com/Monde/Asie-Oceanie/En-Chine-l-annee-du-singe-fait-la-grimace-2016-02-07-1200738209]. Consulté le 8 février 2016.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 119

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page