Samedi 21 mai – Islam : Lailat al Bara’ah Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Lailat al Bara’ah (ou Baraat) veut dire la Nuit du pardon. Elle a lieu le 15 du mois islamique de Shaaban. Beaucoup de musulmans croient que lors de cette nuit, Lailat al Bara’ah (ou Baraat) veut dire la Nuit du pardon. Elle a lieu le 15 du mois islamique de Shaaban. Beaucoup de musulmans croient que lors de cette nuit, Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Samedi 21 mai – Islam : Lailat al Bara’ah

Samedi 21 mai – Islam : Lailat al Bara’ah

Islamic_Society_of_Akron_&_Kent_-_women_jummah_prayerLailat al Bara’ah (ou Baraat) veut dire la Nuit du pardon. Elle a lieu le 15 du mois islamique de Shaaban. Beaucoup de musulmans croient que lors de cette nuit, Dieu fixe le destin de chacun pour l’année à venir. Chacun cherche donc à s’acquitter de ses dettes avant cette nuit, et à se faire pardonner ses péchés. Certains jeûnent pendant la journée qui précède, et passent la nuit à prier pour le pardon de leurs péchés et pour s’engager à ne pas en commettre dans l’année qui suivra. Il est aussi de coutume de faire un don de charité et d’aller visiter les tombes de ses ancêtres. La tradition veut que les noms de ceux qui doivent mourir et de ceux qui doivent naître dans l’année suivante soient choisis par Dieu lors de Lailat al Bara’ah.

C’est une fête particulièrement populaire en Asie du Sud et de l’Ouest (Inde, Sri Lanka, Pakistan, Afghanistan, Kazakhstan, etc.).

 

Références

[S. a.]. [S. d.]. « 8th Month in the Islamic Calendar : Shaaban ». Islamic Centre. En ligne. [http://www.islamiccentre.org/index.php?option=com_content&view=article&id=249:8th-month-in-the-islamic-calendar-shabaan&catid=19:islamic-calendar&Itemid=42]. Consulté le 13 juin 2014.

[S. a.]. [S. d.]. « Laylat al Baraah 2014 ». Islam.abouttravelingtheworld.com. En ligne. [http://www.islam.abouttravelingtheworld.com/islamic-holidays/laylat-al-baraah/]. Consulté le 13 juin 2014.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 121

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page