Compte-rendu de l’exposition Hajj, le pèlerinage à la Mecque Reviewed by Steeve Bélanger on . Organisée en coproduction par l’Institut du monde arabe et la Bibliothèque nationale du Roi Abdulaziz à Ryiad, avec la participation du British Museum qui avait Organisée en coproduction par l’Institut du monde arabe et la Bibliothèque nationale du Roi Abdulaziz à Ryiad, avec la participation du British Museum qui avait Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Critiques » Compte-rendu de l’exposition Hajj, le pèlerinage à la Mecque

Compte-rendu de l’exposition Hajj, le pèlerinage à la Mecque

Organisée en coproduction par l’Institut du monde arabe et la Bibliothèque nationale du Roi Abdulaziz à Ryiad, avec la participation du British Museum qui avait présenté un projet similaire en 2012, l’exposition Hajj, le pèlerinage à la Mecque présente, à travers une approche à la fois historique, artistique, scientifique et religieuse, le cinquième pilier de l’islam.

Photo : Steeve Bélanger

Photo : Steeve Bélanger

À travers cette exposition, le public aura l’occasion de se familiariser avec l’histoire, les pratiques rituelles et d’autres dimensions de cette importante pratique religieuse annuelle – pratique à la fois individuelle et collective, qui existe depuis le XVe siècle (le pèlerinage s’accomplit annuellement à l’imitation du Prophète qui s’est rendu à la Mecque le douzième mois de l’an dix de l’Hégire) et qui mobilise chaque année des millions de pèlerins de tout âge, de toute origine ethnique et géographique et de toute condition économique. En déambulant dans les deux salles de l’exposition, le public s’émerveillera par l’importante diversité des objets présentés qui remontent parfois au VIIIe siècle : peintures, sculptures, inscriptions épigraphiques, récits de voyage, manuscrits coraniques, photographies, cartes géographiques, films, témoignages, œuvres artistiques, etc. Il est vrai que le grand pèlerinage à la Mecque n’a cessé de fasciner l’imaginaire collectif et de mobiliser des foules considérables des sultans aux plus humbles. Plusieurs artistes, tant d’Orient que d’Occident, lui ont d’ailleurs consacré tout leur talent comme Raja et Shadia Alem qui ont réalisé The Black Arch, une œuvre monumentale présentée pour la première fois lors du Biennal de Vienne en 2011. Au terme de l’exposition, dont le caractère pédagogique (notamment sur le rituel) doit être souligné, le visiteur en ressortira avec l’impression de mieux comprendre l’évolution historique du pèlerinage, ses différentes étapes rituelles et surtout son importance plus que millénaire pour la culture musulmane. Le pari du commissaire de l’exposition, Omar Saghi, de faire découvrir cette pratique ancestrale, mais toujours vivante, a été hautement réalisé.

Photo : Steeve Bélanger

Photo : Steeve Bélanger

En déambulant dans les deux salles de l’exposition, le public s’émerveillera par l’importante diversité des objets présentés qui remontent parfois au VIIIe siècle : peintures, sculptures, inscriptions épigraphiques, récits de voyage, manuscrits coraniques, photographies, cartes géographiques, films, témoignages, œuvres artistiques, etc. Il est vrai que le grand pèlerinage à la Mecque n’a cessé de fasciner l’imaginaire collectif et de mobiliser des foules considérables des sultans aux plus humbles. Plusieurs artistes, tant d’Orient que d’Occident, lui ont d’ailleurs consacré tout leur talent comme Raja et Shadia Alem qui ont réalisé The Black Arch, une œuvre monumentale présentée pour la première fois lors du Biennal de Vienne en 2011. Au terme de l’exposition, dont le caractère pédagogique (notamment sur le rituel) doit être souligné, le visiteur en ressortira avec l’impression de mieux comprendre l’évolution historique du pèlerinage, ses différentes étapes rituelles et surtout son importance plus que millénaire pour la culture musulmane. Le pari du commissaire de l’exposition, Omar Saghi, de faire découvrir cette pratique ancestrale, mais toujours vivante, a été hautement réalisé.

Le Hajj est généralement considéré comme le plus grand pèlerinage international au monde. En 2012, ce fut plus de 3 millions de musulmans (64,3 % d’hommes et 35,7 % de femmes) provenant de 189 pays différents (44,6 % d’Arabie et 55,4 % des autres pays) qui ont effectué le pèlerinage à la Mecque, la cité d’Abraham selon la tradition musulmane et lieu de naissance du prophète Mahomet à la fin du VIe siècle (570?-632). L’espace de quelques jours, cette ville interdite aux non-musulmans de 2 millions d’habitants et de 1 200 km2 se transforme en un véritable microcosme universel. Des voyages qui duraient parfois plusieurs mois, notamment par caravanes qui traversaient le désert, aux facilités des transports modernes, le Hajj, tout comme la Mecque, s’est considérablement transformé à travers le temps, mais il demeure toujours pour les musulmans un rite de la plus grande importance.

L’Exposition sera présentée du 23 avril au au 10 août 2014 à l’Institut de monde arabe : 1, rue des Fossée-Saint-Bernard, Paris (France)
Pour information : http://www.imarabe.org

Pour accéder au photoreportage, cliquez ici.
Pour en apprendre davantage sur le pèlerinage, c’est ici.

A propos de l'auteur

Nombre d'entrées : 23

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page