SILQ 2018 | Suggestions de lecture Reviewed by Frédérique Bonenfant on . Peu de choix, cette année au Salon International du Livre de Québec, pour les amateurs de réflexions sociologiques sur le religieux. Mis à part les bouquins pro Peu de choix, cette année au Salon International du Livre de Québec, pour les amateurs de réflexions sociologiques sur le religieux. Mis à part les bouquins pro Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Critiques » SILQ 2018 | Suggestions de lecture

SILQ 2018 | Suggestions de lecture

Peu de choix, cette année au Salon International du Livre de Québec, pour les amateurs de réflexions sociologiques sur le religieux. Mis à part les bouquins proposés par Medisapaul, il faut bien avouer que le religieux n’est pas le sujet de l’année. Nous retenons chez Mediaspaul le livre intriguant de Jean-François Gosselin, L’éternité : rêve ou réalité?, qui propose sans trancher un survol des lieux où se pose la question de l’éternité, notre rapport au temps, à l’espérance.

Gosselin - L'Éternité rêve ou réalité

Cette année, la prolifération des livres sur l’Islam des dernières années a laissé place (Dieu merci!) aux réflexions sur la radicalisation beaucoup plus politisées ou subjectivisées. Nous avons cédé pour Bye-bye maman!, du journaliste Fabrice de Pierrebourg, qui signe le récit très humain de la radicalisation de nos adolescents canadiens coupables d’avoir cherché à fuir le pays pour aller combattre à l’étranger.

Couverture de Bye-bye maman!

Le pèlerinage à Compostelle a encore visiblement la cote comme thème, tout comme ces livres qui vous apprennent à être vous-même… Et à vous débarrasser de votre guru (clin d’œil au livre de Lise Marie Bourdeau, Congédiez vos gurus : la liberté d’être maître de soi, aux éditions Dauphin blanc)! Le Pape François fait également couler beaucoup d’encre. Nous avons apprécié particulièrement le petit bouquin du caricaturiste allemand Gerhard Mester, qui signe Sacré François, une petite BD rafraîchissante sur les frasques de la papauté, tout en humour respectueux.

Les gens qui se sont déplacés le vendredi au Salon ont pu y rencontrer notre estimé collègue Guy Bonneau, professeur à la Faculté de théologie et sciences religieuses de l’Université Laval, qui y présentait son dernier roman, La marchande de pourpre, où nous retrouvons Suzanne, personnage de son autre livre La femme au parfum, cette fois fuyant les autorités juives après la mort de Jésus.

Bonneau - La femme au parfumBonne lecture!

 

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Frédérique Bonenfant est diplômée en philosophie, avec une spécialisation en philosophie pour enfant. Après plusieurs années en tant que coordonnatrice de projets communautaires, elle fait un retour aux études afin d'approfondir ses connaissances et ses aptitudes en matière d’organisation communautaire d’activités religieuses ou spirituelles. Ses recherches actuelles portent sur la pratique du dialogue interreligieux au niveau local, mais ses intérêts s’étendent à l’événementiel, aux nouvelles spiritualités et nouveaux mouvements religieux. Sa perspective socio-anthropologique la maintient très près du « terrain », là où les nouveaux paysages religieux s’expriment en premier lieu.

Nombre d'entrées : 31

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page