Revue de presse spéciale : Décès de René Girard Reviewed by Monsdeorum on . René Girard est décédé à l’âge de 91, le mercredi 4 novembre, à Stranford, aux États-Unis. Sa mort fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Il était académ René Girard est décédé à l’âge de 91, le mercredi 4 novembre, à Stranford, aux États-Unis. Sa mort fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Il était académ Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Actualités » Revue de presse spéciale : Décès de René Girard

Revue de presse spéciale : Décès de René Girard

revue de presse3René Girard est décédé à l’âge de 91, le mercredi 4 novembre, à Stranford, aux États-Unis. Sa mort fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Il était académicien, exégète et philosophe chrétien, anthropologue et théoricien de la « violence mimétique ». Voici une revue de presse spéciale répertoriant une sélection d’articles consacrés à sa mort et à son personnage.

« René Girard, génial exégète du message évangélique » de Jean-Claude Guillebaud : René Girard était un exégète chrétien de grande réputation. Depuis 1961, il a approfondi et enrichi son hypothèse sur le rôle que joue l’imitation dans le fonctionnement des désirs et ce qui en résulte. La guerre de tous contre tous et le sacrifice d’un « bouc émissaire » par un groupe sont selon lui le résultat de la « violence mimétique » ce que le christianisme message évangélique met en lumière. À lire sur La Vie.

« L’académicien René Girard est mort à 91 ans » :Installé aux États-Unis depuis 1947, René Girard était un renommé professeur de français à l’université de Stranford où il a longtemps dirigé le département de langue, littérature et civilisation française. Il est l’un des 40 immortels de la prestigieuse Académie française. À lire sur La Croix.

« Mort de René Girard, anthropologue et théoricien de la ‘violence mimétique’ », de Jean Birnbaum : René Girard est également connu pour ses travaux d’anthropologie religieuse. En effet, la révélation chrétienne est, selon lui, plus que le simple récit du lynchage d’un bouc émissaire permettant la réconciliation de la foule. C’est au contraire une révélation qui rompt avec la logique de la « violence mimétique » et qui dévoile le bouc émissaire comme un terrible élément fondateur des sociétés humaines. À lire sur Le Monde.

En bref :

« René Girard : de la violence à l’amour infini du Christ », de François Vercelletto, Ouest France.

« René Girard à contre-courant – D’un ”Jésus” nommé désir ! Jalons de la déconstruction d’un mythe », de Patrick Kopp, Wukali.

« René Girard, philosophe apôtre d’une science nourrie des Évangiles », Antlantico.

« Mort de René Girard : avec sa théorie du « désir mimétique », il éclaire notre conformisme », Françis Métivier, L’Obs.

« René Girard, ou comment l’exigence naît de la simplicité », Yves Vaillancourt, Le Devoir.

A propos de l'auteur

Maître de la montagne

Du haut de sa montagne, Monsdeorum distribue humblement les créations inédites de ses collaborateurs

Nombre d'entrées : 386

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page