Mardi 20 octobre – Foi bahá’íe : Naissance du Báb Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Ce mardi, les bahá’ís commémorent la naissance du Báb. Né Siyyid ‛Ali-Muhammad en 1819, dans la ville de Shirāz en Perse, celui qui prendra le nom de Báb (ou «  Ce mardi, les bahá’ís commémorent la naissance du Báb. Né Siyyid ‛Ali-Muhammad en 1819, dans la ville de Shirāz en Perse, celui qui prendra le nom de Báb (ou «  Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Mardi 20 octobre – Foi bahá’íe : Naissance du Báb

Mardi 20 octobre – Foi bahá’íe : Naissance du Báb

Ce mardi, les bahá’ís commémorent la naissance du Báb. Né Siyyid ‛Ali-Muhammad en 1819, dans la ville de Shirāz en Perse, celui qui prendra le nom de Báb (ou « porte ») souhaitait préparer la venue du messager de Dieu (Bahá’u’lláh).

BábDescendant du prophète Muhammad, le Báb a rassemblé autour de lui des milliers de fidèles. Ses enseignements portaient sur l’éducation, la science, la justice et la compassion, des thèmes quelque peu révolutionnaires pour la Perse de l’époque. Ainsi, ayant inquiété les autorités par l’importance que prenait le mouvement bábí, il fut fusillé à l’âge de 30 ans, sur la place publique de Tabriz, le 9 juillet 1850. Vingt mille de ses disciples furent aussi persécutés.

L’anniversaire de la naissance de cet important personnage est un jour saint pour les bahá’ís, qui se doivent de ne pas travailler. Aucune cérémonie particulière n’est préconisée pour la célébration, mais les bahá’ís se rassemblent généralement pour prier et chanter.

 

Références

Communauté bahá’íe du Canada. 2012. « Les bahá’ís célèbrent la naissance du Báb, le héraut de la foi bahá’íe ». Service canadien de nouvelles bahá’íes. En ligne. [http://www.bahainews.ca/fr/node/784]. Consulté le 19 octobre 2014.

Les bahá’ís de France. 2008. « Les bahá’ís commémorent la naissance du Báb ». Les bahá’ís de France. En ligne. [http://www.bahai.fr/Les-baha-is-commemorent-la.html]. Consulté le 19 octobre 2014.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 121

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page