Lundi 10 août – Bouddhisme et taoïsme : Fête des fantômes / Jeudi 13 août : Bouddhisme et shintoïsme : Obon Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . Deux fêtes semblables ayant les mêmes origines sont tenues à quelques jours d’écart en Chine et au Japon. Ce lundi, c’est la fête des fantômes en Chine, qui est Deux fêtes semblables ayant les mêmes origines sont tenues à quelques jours d’écart en Chine et au Japon. Ce lundi, c’est la fête des fantômes en Chine, qui est Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Lundi 10 août – Bouddhisme et taoïsme : Fête des fantômes / Jeudi 13 août : Bouddhisme et shintoïsme : Obon

Lundi 10 août – Bouddhisme et taoïsme : Fête des fantômes / Jeudi 13 août : Bouddhisme et shintoïsme : Obon

Chinese_floating_lotus_lanternsDeux fêtes semblables ayant les mêmes origines sont tenues à quelques jours d’écart en Chine et au Japon. Ce lundi, c’est la fête des fantômes en Chine, qui est connue sous le nom d’Obon au Japon, et célébrée dans ce pays du 13 au 15 août. Les deux fêtes découlent du sūtra bouddhique appelé « Ullambana », dans lequel le Bouddha explique à son disciple Maudgalyayana comment venir en aide à sa défunte mère, prisonnière des enfers. « Ullambana » veut d’ailleurs dire « suspendu à l’envers », en référence aux souffrances des âmes en enfer.

Ainsi, la fête des fantômes et Obon ont toutes deux pour objectif de venir en aide aux âmes en peine. En Chine, c’est pendant tout un mois que les portes des enfers s’ouvrent pour laisser errer les fantômes. On prend particulièrement soin de ceux qui ne peuvent trouver la paix en raison d’une mort violente ou parce qu’aucun descendant ne peut lui offrir de culte. On organise de grand banquet pour les fantômes, où il est courant de voir, par exemple, des carcasses complètes de porc. Ces banquets sont signalés par des lanternes suspendues à de grandes perches. Le mois des fantômes est considéré comme « à risque », donc les Chinois évitent autant que possible d’y tenir des événements importants.

Des tōrō nagashi

Des tōrō nagashi

Au Japon, la fête d’Obon met d’avantage l’accent sur le culte aux ancêtres. L’offrande de nourriture y est aussi importante, mais il s’agit plus généralement de festins végétariens. Afin de guider les âmes errantes, on allume également des lanternes devant chaque maison. De petites lanternes de papier, les tōrō nagashi, sont aussi utilisées à la fin des trois jours du festival pour guider les âmes des morts vers l’autre monde. On les dépose sur l’eau, où elles flotteront jusqu’à la mer.

La fête des fantômes chinoise et celle japonaise d’Obon sont toutes deux des occasions de rassemblement et de partage. Les réunions de famille y sont centrales, particulièrement au Japon, où les citoyens prennent généralement des journées de congé pour se rendre dans leur village natal, sur la tombe de leurs ancêtres.

 

Références

Communauté de la City of Ten Thousand Buddhas. [S. d.]. « Celebration of Ullambana ». The Sagely City of Ten Thousand Buddhas. En ligne. [http://www.cttbusa.org/ullambana/ullambana_celebration.asp]. Consulté le 9 août 2014.

Shingon Buddhist International Institute. [S. d.]. « What is Obon? ». Shingon Buddhist International Institute. En ligne. [http://www.shingon.org/library/archive/ Obon.html]. Consulté le 9 août 2014.

Zhou, Patricia. 2012. « Offrandes aux fantômes ». Fait religieux.com. En ligne. [http://www.fait-religieux.com/offrandes_aux_fantomes]. Consulté le 9 août 2014.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 121

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page