Christianisme (protestantisme) : Fête de la Réforme Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . La fête de la Réforme protestante est fixée au 31 octobre. Toutefois, elle est célébrée le dimanche précédant cette date. Le 31 octobre est la date à laquelle, La fête de la Réforme protestante est fixée au 31 octobre. Toutefois, elle est célébrée le dimanche précédant cette date. Le 31 octobre est la date à laquelle, Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Christianisme (protestantisme) : Fête de la Réforme

Christianisme (protestantisme) : Fête de la Réforme

La fête de la Réforme protestante est fixée au 31 octobre. Toutefois, elle est célébrée le dimanche précédant cette date.

Luther

Le 31 octobre est la date à laquelle, en 1517, le théologien allemand Martin Luther a affiché ses 95 thèses sur la porte de l’église de Wittenberg. Son texte était écrit en réaction aux abus de l’Église catholique, particulièrement aux indulgences (somme d’argent versée à l’Église en rachat des péchés). Il a marqué le début de la Réforme protestante, grand schisme dans la chrétienté européenne du XVIe siècle. Luther a été excommunié par l’Église de Rome en janvier 1521.

La fête de la Réforme est célébrée depuis le XVIe siècle, du vivant de Martin Luther.

Références

Fédération protestante de France. [S. d.]. « La fête de la Réformation ». Fédération protestante de France. En ligne. [http://www.protestants.org/index.php?id=32546]. Consulté le 23 octobre 2014.

Gagnebin, Laurent. 2005. « La fête de la réformation ». Évangile et liberté. En ligne. [http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/192/article1.html]. Consulté le 23 octobre 2014.

Manning, Russel Re. 2012. « Luthéranisme ». Religions en 30 secondes : 88. Montréal : Éditions Hurtubise.

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 120

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page