Dimanche 14 août – Judaïsme : Tisha BeAv Reviewed by Marie-Hélène Dubé on . [caption id="attachment_1905" align="alignleft" width="300"] Le mur des lamentations[/caption] Tisha BeAv, c’est le neuvième jour du mois hébraïque d’Av. Il s’a [caption id="attachment_1905" align="alignleft" width="300"] Le mur des lamentations[/caption] Tisha BeAv, c’est le neuvième jour du mois hébraïque d’Av. Il s’a Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Calendrier des fêtes » Dimanche 14 août – Judaïsme : Tisha BeAv

Dimanche 14 août – Judaïsme : Tisha BeAv

Le mur des lamentations

Le mur des lamentations

Tisha BeAv, c’est le neuvième jour du mois hébraïque d’Av. Il s’agit d’une journée de deuil et de jeûne pour le peuple juif, précédée d’une période de trois semaines pendant lesquelles les restrictions s’accumulent. En effet, pendant ces trois semaines, aucun mariage n’a lieu et les juifs ne se coupent pas les cheveux. Progressivement, on interdit aussi les fêtes et autres divertissements. Les neuf derniers jours, c’est-à-dire à partir du premier jour d’Av, la consommation d’alcool et de viande est découragée, ainsi que le fait de laver ses vêtements.

Au 9 d’Av, les juifs pratiquants ne portent aucun signe luxueux (parfum, maquillage, chaussures en cuir), ne se lavent pas et n’ont aucune relation sexuelle. Ils jeûnent du coucher du soleil, qui marque le début de la journée dans le judaïsme (le 13 août cette année), jusqu’à l’apparition des premières étoiles à Tisha BeAv (le soir du 14 août). Comme c’est une journée de deuil, on ne se sourit pas, on s’assoit au sol ou sur des tabourets bas, et on lit, à la synagogue, le Livre des Lamentations.

La destruction du temple de Jérusalem

La destruction du temple de Jérusalem | Johann Georg Trautmann

Pourquoi ce deuil? Principalement pour commémorer la destruction du premier (-586) et du second (70) temples de Jérusalem, qui ont tous deux été détruits le 9 Av, à plus de 600 ans de distance. La destruction de ces temples est l’un des événements les plus tragiques de l’histoire juive, avec la Shoah, car elle marque le début de l’exil du peuple d’Israël. Tisha BeAv commémore aussi plusieurs autres événements dramatiques ayant eu lieu lors de cette journée fatidique : l’interdiction d’entrer en Terre Promise pour la première génération de l’Exode ; la destruction de la forteresse de Betar marquant la fin de la révolte de Bar Kokhba contre les Romains en 135 ; le début du labour de Jérusalem pour effacer les traces du culte juif en 136 ; l’expulsion des juifs d’Angleterre en 1290 ; celle d’Espagne en 1492.

Références

[S. a.]. [S. d.]. « The 9th of Av – Tisha B’Av ». Chabad.org. En ligne. [http://www.chabad.org/library/article_cdo/aid/144575/jewish/The-9th-of-Av-Tisha-BAv.htm]. Consulté le 4 août 2014.

Falcon, Ted (rab.), David Blatner et Josy Eisenberg. 2008. Le judaïsme pour les nuls : 315-316. Paris : Éditions First.

Pelaia, Ariela. [S. d.]. « What is Tisha B’Av? ». About.com. En ligne. [http://judaism.about.com/od/holidays/a/tishabav.htm]. Consulté le 4 août 2014.

Rich, Tracey R. [S. d.]. « Tisha B’Av ». Judaism 101. En ligne. [http://www.jewfaq.org/holidayd.htm]. Consulté le 4 août 2014.

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur

Collaboratrice

Après avoir complété son baccalauréat en sciences des religions, Marie-Hélène s’est lancée dans une maîtrise en communication publique. Ses disciplines favorites sont l’anthropologie et la philosophie des religions. Elle s’intéresse beaucoup aux rapports entre religion et culture, aux rituels et aux fêtes. Les rapports au corps et au langage, ainsi qu’à la mort constituent d’autres de ses dadas. Finalement, elle a un faible pour les mythologies amérindiennes et scandinaves, tout en cultivant un intérêt certain pour les religions chinoises. Éclaté, vous avez dit?

Nombre d'entrées : 121

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page