Compte-rendu du livre Jésus d’Hans Küng Reviewed by Jeffery Aubin on . Quarante ans après la parution de son livre Christ sein publié en 1974 (1978 pour la version française intitulée alors Être chrétien), le théologien suisse Hans Quarante ans après la parution de son livre Christ sein publié en 1974 (1978 pour la version française intitulée alors Être chrétien), le théologien suisse Hans Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Critiques » Compte-rendu du livre Jésus d’Hans Küng

Compte-rendu du livre Jésus d’Hans Küng

Hans Küng JésusQuarante ans après la parution de son livre Christ sein publié en 1974 (1978 pour la version française intitulée alors Être chrétien), le théologien suisse Hans Küng offre cette année une version écourtée de certaines parties de cet ouvrage incontournable dans sa bibliographie. Ce livre, comme son titre lindique, se consacre entièrement au personnage de Jésus et reprend dans les grandes lignes la section C du livre Être chrétien. Pour Hans Küng, le christianisme ne doit pas être une abstraction dogmatique, ce pour quoi il se tourne plutôt vers la figure historique de Jésus. Il entend, à laide de la méthode historico-critique, présenter « les traits et les contours les plus caractéristiques de la prédication, du comportement et du destin de Jésus », un Jésus tel que ses contemporains ont pu le percevoir.

On ne peut manquer de faire une analogie avec les trois livres sur Jésus du Pape émérite Benoît XVI, Joseph Ratzinger – Hans Küng commente lui-même la visée de ces deux entreprises. Tous deux professeurs de dogmatique à Tübingen dans les années 1960, ces penseurs se sont forgés une vision fort différente de Jésus. Pour Küng, la conception de Joseph Ratzinger est inspirée par les dogmes des conciles hellénistiques des IVe et Ve siècles. Quant à lui, Küng fonde son propos dans la méthode historico-critique et puise abondamment dans les résultats des études critiques du Nouveau Testament. Tandis que Benoît XVI présente la « conception [d’un] Jésus très divinisé », Küng fait de son côté « ressortir [un] Jésus historique et ses conflits de fond dramatiques avec la hiérarchie religieuse et la piété pharisienne ». Dès le départ, l’auteur invite le lecteur qui cherche le Jésus dogmatique à se tourner vers les écrits de Joseph Ratzinger puis il invite le lecteur qui « cherche le Jésus historique et la proclamation des premiers chrétiens » à lire son livre.

Il n’en demeure pas moins que le livre d’Hans Küng est à saveur théologique dans lequel il fait montre de son étude approfondie de la littérature exégétique catholique et protestante. Le premier chapitre, « La spécificité du christianisme », a été ajouté dans ce nouvel ouvrage ; il n’apparaît pas dans Être chrétien et ce chapitre sert d’introduction générale au livre. Dès le deuxième chapitre, « Les coordonnées sociales », on entre dans une version remaniée d’Être chrétien où l’auteur définit de façon négative Jésus, en ce qu’il indique ce qu’il n’est pas. Les deux chapitres suivants, « La cause de Dieu » et « La cause de l’homme », élaborent en revanche ce que Jésus a pu être. Les chapitres suivants, « Le conflit » et « La nouvelle vie », reviennent respectivement sur les circonstances entourant la mort de Jésus et sa résurrection. Enfin, le dernier chapitre, également inédit, agit à titre de conclusion. Il se nomme « Les conséquences pour la vie concrète du chrétien ».

La pensée d’Hans Küng est un bel exemple de ce que les recherches sur le Jésus historique et sur la méthode historico-critique peuvent apporter à la théologie. Sa pensée est riche et tout le monde y découvrira un Jésus qui gagnerait certainement à être mieux connu. Or, bien que ce livre soit très bien écrit et bien argumenté, on doit toutefois indiquer qu’il sera d’une lecture difficile pour les lecteurs qui possèdent peu de connaissances du Nouveau Testament ; l’auteur fait constamment allusion à des épisodes, des paroles, des gestes tirés de ces textes. Le livre ne comporte pas non plus de notes complémentaires ni de références aux textes bibliques et comme l’auteur le souligne lui-même, le lecteur devra se référer à Être chrétien s’il désire obtenir ces informations. Quoi qu’il en soit, le lecteur qui ne maîtrise pas les textes néo-testamentaires pourra néanmoins voir se dessiner les contours de ce que Jésus a pu être et il y découvrira en conséquence un Jésus qui s’oppose quelque peu à son alter ego dogmatique.

 Un compte-rendu de Jeffery Aubin

Hans Küng, Jésus, Paris, Les éditions du Seuil, 2014, 292 p.

Nombre de page : 292
ISBN : 9782021135053
Prix : 34,95 $

A propos de l'auteur

Cofondateur

Jeffery Aubin est diplômé en Études anciennes et a obtenu un doctorat en sciences des religions à l’Université Laval. Il est chercheur postdoctoral à l’Université d’Ottawa au Département d’études anciennes et de sciences des religions. Il travaille sur les Pères de l’Église, les textes apocryphes chrétiens et les hérésies. Il s’intéresse aux rapports entre les récits cosmologiques et l’éthique, aux rapports entre les religions et la société et, enfin, à la philosophie de la religion. Passionné par ces questions, il aime également analyser les questions actuelles portant sur ces thèmes.

Nombre d'entrées : 33

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page