Des municipalités achètent leur église pour éviter leur démolition Reviewed by Monsdeorum on . Dans la mouvance des fermetures d’églises au Québec, un nouveau phénomène prend de l’ampleur : l’achat des bâtiments par les municipalités. Au début des années Dans la mouvance des fermetures d’églises au Québec, un nouveau phénomène prend de l’ampleur : l’achat des bâtiments par les municipalités. Au début des années Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Actualités » Des municipalités achètent leur église pour éviter leur démolition

Des municipalités achètent leur église pour éviter leur démolition

Dans la mouvance des fermetures d’églises au Québec, un nouveau phénomène prend de l’ampleur : l’achat des bâtiments par les municipalités. Au début des années 2000, les églises vendues étaient principalement transformées en condo, voire en salle de spectacle. Les municipalités seraient maintenant les plus importants acheteurs des bâtiments.

Il n’est généralement pas question de changer leur vocation d’origine. Au contraire, les villes achètent les bâtiments à des prix de vente symboliques. En contrepartie, elles se chargent de leur entretient. Laissant ainsi l’accès aux croyants à leur lieu de culte. Le phénomène serait plus important en région, surtout dans de petits villages. Plus d’une centaine d’églises seraient passées ainsi sous « l’aile protectrice de l’État ».

Le sentiment de protéger le patrimoine serait à l’origine de ce type de transaction. Certains lieux sont parfois transformés en centre communautaire, en salle de spectacle et en salle de réunion tout en conservant une vocation religieuse.

La façade de l'Église St-Vincent-de-Paul, à Québec | Photo : Martin Labbé

La façade de l’Église St-Vincent-de-Paul, à Québec | Photo : Martin Labbé

Via Huffington Post Québec.

A propos de l'auteur

Maître de la montagne

Du haut de sa montagne, Monsdeorum distribue humblement les créations inédites de ses collaborateurs

Nombre d'entrées : 385

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page