Le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages entre gens de même sexe Reviewed by Félix Tanguay on . Le temple bouddhiste Shunkō-in, fondé en 1590 et situé dans la ville de Kyoto au Japon, est depuis 2010 le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages ent Le temple bouddhiste Shunkō-in, fondé en 1590 et situé dans la ville de Kyoto au Japon, est depuis 2010 le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages ent Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Dossiers » Le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages entre gens de même sexe

Le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages entre gens de même sexe

Le temple bouddhiste Shunkō-in, fondé en 1590 et situé dans la ville de Kyoto au Japon, est depuis 2010 le premier temple bouddhiste à célébrer des mariages entre gens de même sexe. C’est sous l’instigation du chef adjoint du temple, le révérend Taka Kawakami, que le temple a commencé à offrir ce service aux couples de tous horizons. « Je ne fais qu’accepter tous les couples qui veulent se marier ici, sans égard à leur croyance ou à leur orientation sexuelle », a-t-il affirmé.

Le temple de Shunko-in | Photo : Wikipedia

Le temple de Shunko-in | Photo : Wikipedia

Bien que l’homosexualité ne soit pas illégale au Japon, le mariage entre gens de même sexe n’y est pas reconnu. Ainsi, il s’agit d’un mariage symbolique. Ils sont célébrés pendant le mois de juin, qui est le Mois de la fierté LGBT (lesbiennes, gays, bi et transsexuels), proclamé par Bill Clinton en 2000 et par Barack Obama en 2009. Les cérémonies peuvent être célébrées en japonais ou en anglais. Le décor y est celui d’un temple bouddhique ancestral. La cérémonie commence par la récitation d’un soutra et inclut un échange ritualisé de saké. À la fin de la célébration, on fournit un certificat de mariage symbolique. Depuis 2010, le temple aurait célébré 5 mariages entre gens de même sexe.

Selon un sondage de 2013, 24% des Japonais croient que les mariages entre personnes de même sexe ne devraient pas être permis. Et selon Kawakami, les Japonais ne connaissent pas bien la situation des LGBT au Japon. « Ils croient que ça n’existe pas au Japon », dit-il. Kawakami, qui se définit comme un activiste des droits de l’homme, pense que le fait de célébrer des mariages homosexuels sous les colonnes de son temple permet de promouvoir les droits des LGBT au Japon.

Le Japon a un rapport avec l’homosexualité différent de celui de l’Occident. Au tournant du premier millénaire, on pouvait trouver au Japon une littérature abondante sur les pratiques homosexuelles. Au sein des sociétés des samouraïs, notamment du 15e au 19e siècle, était pratiqué ce qu’on appelle le shudō. Il s’agit d’une pratique de type pédérastique à l’image de ce qu’on trouvait dans la Grèce antique. À l’époque actuelle, les pratiques homosexuelles sont considérées par la population et les autorités comme relevant de la vie privée. Pourtant, les associations LGBT sont bel et bien actives, mais moins revendicatrices qu’en Occident. Ainsi, selon l’anthropologue Erick Laurent, les homosexuels japonais seraient à la recherche d’une voie médiane entre le militantisme occidental et la tradition japonaise.

À lire sur à sujet :

Le blogue du temple Shunkô-in.

Le site du Temple Shunkô-in.

[s.a] « Buddhist temple offers same-sex marriage ceremonies« , Ashland Daily Tidings.

[s.a] « Homosexualité au Japon : pas si ouverts« , Nautiljon.

A propos de l'auteur

Collaborateur

Félix Tanguay est diplômé de l’Université Laval et de l’Université de Grenade (Espagne) en histoire et a complété une maîtrise en linguistique à l’UQAM. Il poursuit à présent des études de deuxième cycle en sciences des religions. Ses intérêts variés l’amènent à côtoyer divers courants religieux et spirituels. Ce qui l’anime est la comparaison entre les différentes religions et les différentes sagesses du monde. Ayant séjourné plus de deux ans en Chine, il s’intéresse plus particulièrement au taoïsme et au bouddhisme. Il travaille actuellement sur l’histoire de la notion du lâcher-prise.

Nombre d'entrées : 2

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page